Pierre Livres et DVDs PAR OÙ COMMENCER?

La culpabilité de monter à cheval...

réflexions Équestres Jan 17, 2020

Je voulais publier ici ma réponse à la question d’une cavalière qui se culpabilisait de monter son cheval, et la sensation de contrainte qui y était liée. 

Je pense que c’est une remise en question par laquelle passent beaucoup de cavaliers et qui est d’une grande actualité aaujourd’hui, et j’ai pensé qu’elle pourrait aider certains dans leur réflexion personnelle.

 

Voici ma réponse: 

“Chère M.,

Cette question est, je pense, alimentée par une certaine tendance actuelle qui, en voulant bien faire et mettre en évidence le bien-être des chevaux, culpabilise en permanence les cavaliers en sous-entendant que tout ce qu'on fait avec un cheval lui fait du mal. 

Dès lors, je voulais vous proposer autre chose qu'une simple réponse pour vous convaincre que ce n'est pas mal de monter à cheval ou défendre ma vision de l'équitation. 

A mes yeux, la réponse est surtout en vous... 

Nous approchons tous les chevaux pour une raison bien précise, souvent assez éloignée de ce que nous pouvons ou voulons expliquer avec des mots. 

Simplement, ils nous renvoient à quelque chose que nous cherchons, à un symbole, un manque, une recherche, un besoin profond. Les chevaux font partie de ces animaux, comme les dauphins ou les aigles, qui portent en eux des symboles extrêmement forts pour les humains, et je pense que c'est ce qui nous attire de manière aussi intense vers eux. 

Mais pour autant, avons-nous le droit de les monter, de leur faire faire ce que nous voulons? 

Je crois que c'est un faux problème, et une fausse question. Monter sur un cheval peut être, de mon expérience, autant la plus belle relation, la plus intime et la plus forte qui soit, qu'une des choses les plus horribles et dégradantes qu'on puisse imaginer. Et à mon sens ce qui fait la différence n'est pas tant lié aux méthodes d'entraînement, au fait d'utiliser ou non une selle, un mors, un licol en corde ou quoi que ce soit d'autre. 

Il s'agit plutôt du pourquoi. 

Pourquoi montez-vous à cheval? 

Qu'allez-vous chercher auprès de lui? 

Qu'êtes-vous prête à apprendre? 

Jusqu'où serez-vous à son écoute? 

Jusqu'où le laisserez-vous vous enseigner? 

Penser que parce qu'on ne met pas de bridon ou de selle et qu'on ne monte pas nous permet d'éviter d'imposer quelque chose au cheval est une manière, à mes yeux, de se cacher la vérité. 

Dès l'instant ou nous approchons un cheval s'établit un lien, qui impose une forme de respect de part et d'autre, de reconnaissance, d'attention et d'écoute. Etre près d'un cheval demande de la finesse, de la compassion, de la réflexion et énormément d'amour, et je ne vois pas en quoi, parce que nous sommes sur son dos, nous ne pourrions pas garder ces mêmes valeurs... 

Dès lors je pense que c'est ce que nous acceptons d'apprendre du cheval qui importe et ce que nous avons dans le coeur dès que nous l'approchons. 

Certains vous grandir en tant qu'humains grâce à la relation qu'ils ont à pied avec leur cheval, d'autres, comme moi, ont en plus ce besoin d'être en contact physique très proche avec eux, qui me pousse en permanence, de par la responsabilité que cela implique, à me développer et à devenir un meilleur Humain. 

Cette partie-là est personnelle à chacun, et à mon sens personne n'a le droit de prétendre que ce qui est bon pour nous devrait l'être aussi pour les autres. 

Et quand je vois ce que les chevaux ont pu amener comme transformations chez des humains, que ce soit en les montant ou non, je pense que le plus important est de savoir ce que nous retirons du contact avec eux... 

Pour conclure, je pourrais aussi vous parler de ce en quoi je crois profondément en ayant vu et travaillé avec des milliers de chevaux et de cavaliers: je suis convaincu que les animaux ont une mission. 

Certaines personnes ne sont pas du tout touchées par cette idée, et je le respecte vraiment, mais si elle vous parle, je vous conseille la lecture du livre de Laila del Monte "Communiquer avec les animaux", qui en parle merveilleusement bien. 

A mes yeux, les chevaux, les chiens, les chats, et même les animaux sauvages entrent dans notre vie pour nous enseigner quelque chose. Ils sont là pour nous délivrer un message, que nous pouvons choisir ou non d'entendre, et ils ne s'éloigneront pas de cette mission. 

Parfois, c'est à travers leurs défenses, leur mauvais comportement, leur défiance qu'ils tentent de le faire passer. Parfois ils tentent de nous montrer comment devenir plus confiant en nous, ou plus doux, moins timide, plus calme, plus forts, plus respectueux, parfois ils veulent nous montrer que nous devons changer notre manière d'envisager notre vie, et pas seulement notre relation à l'équitation. 

Pour chacun en tout cas, et je pourrais vous raconter des centaines d'histoires et d'anecdotes qui m'ont conforté dans cette vision de la vie, où l'animal montrait à l'humain le chemin pour évoluer vers plus de sagesse, plus de bonheur et de sérénité. 

Et pour chacun, dès que l'humain commençait à entendre ce message, même s'il avait besoin d'être traduit par un intermédiaire comme j'ai essayé de la faire avec beaucoup de cavaliers, j'ai été tant de fois touché par le fait qu'alors le cheval est en paix. Il est à sa place, il remplit sa mission, et c'est à mon sens le plus beau cadeau qu'on puisse faire à un cheval. 

Si cela implique pour vous de ne plus le monter, alors c'est la meilleure chose à faire. Et si cela implique de le monter et de faire du CSO avec lui, qui nous dit que vous ne serez pas celle qui, grâce à cette empathie qui vous prend au ventre, va complètement révolutionner la manière d'envisager le respect du cheval dans le CSO ou même l'équitation en général? 

Pourquoi ne pas en faire une force qui vous poussera à donner le meilleur de vous-même au lieu d'un frein qui vous fait peur de communiquer avec lui? 

Quand nous écoutons vraiment cette voix et cette sagesse des animaux, nous sommes obligés, à mon sens, d'accepter d'écouter notre intuition, notre instinct, et cela nous pousse souvent à sortir des sentiers battus, à créer, à inventer, à changer, à remettre en question et à faire avancer les choses, et nous ne pouvons pas y arriver sans compassion et sans amour. 

Et je trouve que c'est quelque chose de très beau. 

Qu'importe ce qu'on en pensera ou ce qu'on en dira, l'important c'est ce en quoi vous croyez et comment vous tentez de le faire. Vous verrez alors que ceux qui tentent de convaincre à tout prix, qui crient, qui agressent et s'agitent pour tout et n'importe quoi ne sont pas forcément ceux qui ont le mieux compris le message des chevaux. 

J'espère que cela vous aidera à sentir ce qui vous permettra le mieux d'entendre le message de votre cheval, je n'ai pas la réponse car elle est dans votre coeur et dans le sien... "

Pierre Beaupère.

 

Close
  • Votre cheval tire ou refuse le contact?
  • Il ne répond pas aux jambes ou veut toujours courir?
  • Vous ne savez pas quoi faire quand vous montez seul(e)?

Recevez par mail des exercices qui vont vous permettre de corriger vos difficultés et de progresser dans le respect de votre cheval!

(Nous ne partageons votre adresse avec personne et vous pouvez vous désabonner à tout moment!)