Pierre Livres et DVDs PAR OÙ COMMENCER?

Quelle est la meilleure méthode?

réflexions équestres Aug 10, 2020

En écoutant une conférence TED de David Christian j’ai découvert la notion d’intelligence collectiveSelon lui, ce qui différencie les êtres humains des autres animaux est notre capacité à utiliser l’expérience des autres êtres humains avant nous.

Là où une souris, lorsqu’elle meurt, ne laissera rien de son passage sur terre aux autres souris, les humains, depuis des millénaires, transmettent aux générations futures la somme de leur expérience, permettant à chaque génération de profiter de celle-ci pour continuer à apprendre sans devoir recommencer à zéro.

On peut discuter cette idée si on considère que la transmission entre animaux se fait autrement. Mais je la trouve intéressante.

Ne garder qu’une méthode en rejetant tout ce qui a été expérimenté avant et après par d’autres humains c’est à mes yeux refuser cette chance que nous avons de profiter des expériences et de l’intelligence d’un nombre absolument phénoménal d’autres humains.

Je crois sincèrement que tous les grands Maîtres, les grands auteurs, mais aussi tous les cavaliers, quel que soit leur niveau, ont quelque chose à nous apporter.

Les Maîtres ont tous trouvé des solutions à un problème ou l’autre, à un type de cheval ou à l’autre.

Je pense que beaucoup des grands écuyers de l’histoire ont eu à dresser et à résoudre des difficultés pour des chevaux très différents les uns des autres, et parfois même avec des buts très différents.

Baucher a sans doute dû trouver des solutions pour pouvoir dresser des chevaux beaucoup plus «dans le sang» et longiligne, avec d’autre part une volonté affichée que sa méthode soit utilisée de manière systématique par l’armée. 

Là où l’école de Versailles de La Guérinière était en majorité composée de chevaux ibériques, très baroques et très massifs, débourrés très tard (à 6 ou 7 ans tant ils étaient tardifs) et destinés à une élite.

Les chevaux qu’affectionnait le Maître Oliveira avaient une sensibilité et une fébrilité extrêmes.

Le Docteur Pradier s’intéressait à rétablir une locomotion biomécaniquement correcte, là où Jean d’Orgeix cherchait la performance du cheval sur les barres.

C’est en partie ce qui explique à mes yeux le fait qu’il y ait autant de méthodes différentes alors que tous cherchaient plus ou moins la même chose.

Mais pourquoi, alors, vouloir les opposer?

Je crois qu’on aurait beaucoup moins tendance à opposer les méthodes et les conseils des Anciens si on ne voyait leurs écrits comme des méthodes mais plutôt comme un héritage. 

Comme des conseils qu’ils souhaitaient du fond du cœur ne pas voir se perdre après leur mort.

Ce besoin de laisser cette trace, pas pour la postérité mais pour aider les humains qui viendront après eux, me touche énormément.

C’est aussi ce qui nous rend humain, ce qui rend l’humain si beau.

Ces soit-disant méthodes, ce sont surtout des testaments, des boîtes à souvenirs de ces cavaliers qui, à force de milliers d’heures passées à chercher, à faire des erreurs, à recommencer encore et encore, à observer les chevaux, ont fini par comprendre quelque chose ou résoudre un problème.

Ce sont tous ces fantômes qui nous regardent avec un œil bienveillant et nous murmurent à l’oreille: «Essaye de faire comme cela, pour moi cela marchait très bien…»

Je vois les livres des Anciens comme les conseils d’Hommes Sages qui me diraient, à travers les siècles : «Voici comment moi je dressais les chevaux et comment j’essayais de résoudre les problèmes. Vous n’êtes pas obligé de faire comme moi mais je voulais malgré tout partager mon expérience personnelle avec vous.»

C’est peut-être aussi une plus jolie manière de voir le passé et l’Histoire, plutôt que de chercher à savoir qui de Baucher ou de la Guérinière, de Pradier ou de D’Orgeix, pouvait bien avoir raison…

**********************************************************************

En bonus, voici la conférence TED de David Christian, elle est passionnante !

Je vous ai déjà mis les sous-titres français mais au cas où ils ne fonctionnent pas, il suffit de les sélectionner en bas à droite quand la vidéo démarre.

Close
  • Votre cheval tire ou refuse le contact?
  • Il ne répond pas aux jambes ou veut toujours courir?
  • Vous ne savez pas quoi faire quand vous montez seul(e)?

Recevez par mail des exercices qui vont vous permettre de corriger vos difficultés et de progresser dans le respect de votre cheval!

(Nous ne partageons votre adresse avec personne et vous pouvez vous désabonner à tout moment!)